Trame Verte et Bleue en Poitou-Charentes
Accueil du site > Site TVB 2016 > Qu’est-ce que la TVB ? > Un outil d’aménagement durable des territoires pour préserver la (...)

Un outil d’aménagement durable des territoires pour préserver la biodiversité

Malgré les engagements pris par les gouvernements du monde entier en 2002 pour réduire de manière importante le rythme actuel d’appauvrissement de la biodiversité, son déclin se poursuit, voire s’accélère. Il est estimé que mille espèces disparaissent chaque année sur notre planète. La fragmentation des grands ensembles naturels s’avère être l’une des principales causes de la perte de la biodiversité. Elle a pour effet de réduire la taille des territoires disponibles pour les espèces et d’isoler les populations les unes des autres.

Jusqu’ici, la préservation de la biodiversité a été centrée sur la protection d’espaces naturels remarquables bien délimités et d’espèces en danger souvent emblématiques. Or, la biodiversité résulte de toutes les relations et interactions qui existent entre les organismes vivants, entre eux et avec leurs milieux de vie. Au-delà de la préservation des milieux naturels eux-mêmes, c’est donc la possibilité de circulation entre ces milieux, agencés au sein d’un paysage, dont dépend la survie de nombreuses populations animales et végétales.

Pour éviter la disparition de milliers d’espèces, il faut relier entre eux les milieux naturels pour former un réseau écologique cohérent , la Trame Verte et Bleue (TVB). C’est l’un des engagements du Grenelle de l’environnement que de permettre aux espèces animales et végétales, avec l’identification et la préservation de la Trame Verte et Bleue, de circuler, de s’alimenter, de se reproduire, de se reposer… En d’autres termes, d’assurer leur survie. En prenant en compte le fonctionnement écologique des espaces et des espèces et en s’appuyant en particulier sur la biodiversité ordinaire, la TVB doit contribuer à préserver les écosystèmes et leurs fonctionnalités et, par conséquent, les nombreux services rendus à l’homme.

Source : Cette vidéo a été réalisée par le CEN Savoie, avec le soutien financier du Département de la Savoie, la Région Rhône-Alpes (nouvellement Auvergne-Rhône-Alpes) et l’Union Européenne (fonds FEDER).

La Trame verte et bleue est un réseau formé de continuités écologiques terrestres et aquatiques identifiées par les schémas régionaux de cohérence écologique ainsi que par les documents de planification de l’Etat, des collectivités territoriales et de leurs groupements. Les continuités écologiques constituant la Trame verte et bleue comprennent des réservoirs de biodiversité et des corridors écologiques. Les cours d’eau et les canaux peuvent constituer à la fois des réservoirs de biodiversité et des corridors écologiques.

L’identification d’éléments de la TVB ne suppose pas automatiquement une continuité territoriale, la circulation des espèces n’impliquant pas nécessairement une continuité physique.

On distingue trois types de corridors écologiques :
- les corridors linéaires (haies, chemins et bords de chemins, ripisylves, bandes enherbées le long des cours d’eau,…),
-  les corridors discontinus (ponctuation d’espaces-relais ou d’îlots-refuges, mares, bosquets,…),
-  les corridors paysagers (mosaïque de structures paysagères variées).

Exemple d’éléments de la Trame verte et bleue : réservoirs de biodiversité et types de corridors terrestres (Source : Cemagref, d’après Bennett 1991)

La Trame verte et bleue est un outil d’aménagement du territoire qui vise à (re)constituer un réseau écologique cohérent, à l’échelle du territoire national, pour permettre aux espèces animales et végétales, de circuler, de s’alimenter, de se reproduire, de se reposer,… En d’autres termes, d’assurer leur survie. La TVB contribue ainsi à la préservation des écosystèmes et de leurs fonctionnalités, et par conséquent à la préservation des services écologiques rendus à l’homme.
Admin | Contact

Site élaboré par l'Observatoire Régional de l'Environnement, dans le cadre de sa mission d'animation du
Réseau Partenarial des Acteurs du Patrimoine Naturel (RPAPN) en Poitou Charentes, avec le concours financier de la Région Nouvelle-Aquitaine de l'Union Européenne (fonds FEDER) et de l'État